Marathon de NEW YORK

C’est LE marathon à courir au moins 1 fois dans sa vie 🙂
C’est le marathon le plus mythique, le plus emblématique, le plus populaire, le plus demandé (plus de 50.000 participants).
Il traverse les 5 quartiers de la ville : Staten Island, Brooklyn, Queens, Bronx et Manhattan.
Il fait partie des six marathons majeurs (New York, Chicago, Boston, Berlin, Tokyo et Londres).

C’est assez compliqué de courir le marathon de New York, et c’est surtout très cher !!
Le plus simple, c’est de passer par une agence de voyage, qui propose des packs (avion + hôtel + dossard) aux alentours de 2600€.
La plupart des coureurs Français passent par ces agences.

Mais il y a également 2 autres possibilités de décrocher soit même ce fameux dossard :
– S’inscrire à la loterie mi-janvier (qui est un tirage au sort général)
– S’inscrire avec un temps qualificatif, mi-janvier aussi, mais c’est 1er arrivé, 1er servi.
Ci-dessous le table des temps de qualification suivant les âges :

2017-time-qualifying-standards

C’est le 6 février que j’ai reçu le mail d’acceptation du dossard suite à ma demande par temps de qualification 🙂 🙂

2017-02-06_mail

Je me fais donc mon voyage moi même : vol et AirBnB.
Au final, plus de 1000 euros d’économies avec 10j sur place, contre 4j par agence de voyage.

Le marathon de New York n’est pas réputé rapide à cause des dénivelés des franchissements de ponts et des cinq derniers kilomètres vallonnés dans Central Park.

Jeudi 02 novembre

J-3 ! Jour de départ !
On décolle de Toulouse fin de matinée, avec une escale à Lisbonne, pour arriver à New York fin de soirée.

Vendredi 03 novembre

J-2 ! Petit footing de décrassage dans Central Park où je croise des centaines et coureurs et cyclistes.
Ils sont nombreux avec leur poussette.

Puis direction le village running pour récupérer le dossard.
C’est immense, tout beau, tout bien organisé.
New Balance, le partenaire principal, possède la moitié de la superficie.
Des tas de vêtements et chaussures. Des centaines et des centaines de clients. C’est la cohue !!

Grâce à mon pull et ses superbes couleurs basque, je retrouve Ramuntxo en plein Times Square ! Le monde est petit 😀

SAMEDI 04 NOVEMBRE

J-1 !! Journée « repos » avec un petit footing et une balade dans Manhattan avec le bus touristique.

DIMANCHE 05 NOVEMBRE 2017

L’avant course est connue pour être « galère ».
Le premier départ est donné à 9h20 (élites féminines) mais les routes sont fermées bien avant.
L’organisation propose aux coureurs d’y aller en bus ou en ferry.
Avec Ramuntxo on opte pour le bus. Le rendez-vous est donné à 5h30 au centre de Manhattan (oui, 5h30 !!).

Je mets donc le réveil à 3h30 pour avoir le temps de déjeuner, me préparer, retrouver Ramuntxo, prendre le métro et marcher jusqu’aux bus.
Nous sommes des milliers en file d’attente, à se faire fouiller, contrôler et attendre son bus.

Nous arrivons à Staten Island, lieu du départ du marathon. Il est 6h30. Nous avons 3h à attendre.
Heureusement nous sommes équipés de vestes chaudes et pantalon 😀
Le ridicule ne tue pas comme on dit 😀

Les zones d’attentes sont séparées par vagues de départ.
Dans chaque zone, il y a distribution de barres énergétiques, de bagels mais aussi de café, thé, chocolat, et de beaux bonnets orange/rose 😀
Chose marquante, il y a un stand de Therapy Dog’s ! On est allé demander, il y a des chiens à disposition, et le principe est de caresser les chiens ce qui permet de détendre les coureurs ! Je vais proposer ça pour le Tour de la Soule 😀

1h avant le départ, nous nous retrouvons groupés dans nos zones de départ. Petit à petit à s’approche de la ligne de départ. Nous pouvons apercevoir le départ des élites féminines à 9h20. Encore 30min à attendre …
Il commence à faire froid, à pleuviner et le vent s’y met 😦 Pas cool !

Avant le départ, une belle cérémonie est proposée, avec une chanteuse pour l’hymne Américain et des discours d’organisateurs.

TOP Départ !
Nous nous élançons sur le pont Verrazano (long de presque 2km qui relie Staten Island à Brooklyn).
Il n’y a pas de supporteurs. Le vent est glacial. ça court dans tous les sens.

Au bout de 2,5 km on arrive dans Brooklyn, et là y’a du monde !! Une foule de supporteurs qui encourage tous les coureurs !!
Des drapeaux, des banderoles, des pancartes, des hurlements !! Nous aurons autant de monde TOUT LE LONG de la course 🙂
C’est UN TRUC DE FOU !!

Arrive le 25ème km et le pont de Queensboro 😦 On passe du Queens à Manhattan.
Il fait mal, très mal, ça monte sans cesse … Je crois que je paie un départ de course un peu trop rapide. Il fait quasiment 1km … Il n’y a pas de supporteurs non plus sur ce pont …
Puis on arrive dans Manhattan et c’est encore la folie niveau spectateurs !!

Là on attaque la 1ère Avenue, longue de 5km !! En faux plat montant !
Voilà, je suis mort, je viens de percuter ce fameux mur. Après une petite déception, je décide de profiter à fond de l’ambiance 🙂 Je marche aux ravitos et je trottine 🙂

Encore des ponts pour passer dans le Bronx, et pour revenir dans Manhattan.

Puis les derniers km dans Central Park 🙂 Une superbe ambiance, des encouragements, des sourires 🙂
C’est énorme 🙂
Une très belle arrivée et là voilà la fameuse médaille !! Dont tout marathonien rêve 😉
Je me sens fier et chanceux d’avoir pu finir ce marathon 🙂

Voilà quelques photos prises pendant la course :

Je termine en 3h04 (le chrono est secondaire) à une 1394ème place sur près de 55 000 participants.

Pour vivre l’aventure de l’intérieur, je vous invite à regarder cette vidéo (17min) très bien faite, comme si on y était : ICI

Place aux bières et burgers maintenant 🙂

Tracé de la course : LIEN GARMIN

Tous les résultats : ici

Chose marquante, dimanche vers 18h30 on se dirige vers un bar, et que voit on ??
Des coureurs, ou plutôt des marcheurs, qui étaient au niveau du 30ème km, sur le trottoir car la circulation avait repris sur les grands axes !
Les pauvres, marcher sur les trottoirs, attendre pour traverser, de nuit, sans supporteurs …
Pourquoi ne mettent ils pas des barrières horaires ?

Autre chose marquante, juste après avoir vu ces « marcheurs », nous sommes rentrés dans un bar.
Un vieux troqué, sombre, pas du tout touristique. Et là, avec ma médaille autour du cou, j’ai eu droit à une ovation par les clients !!
Impressionnant !! Le finisher du marathon de NY est considéré comme un héro ! Quelques minutes après, autour de Ramuntxo de rentrer avec sa médaille, lui aussi à eu droit à des félicitations et accolades 🙂
Une fois installés, un client vient discuter avec nous, et nous offre un pichet de bière 😀

Je me suis rendu compte, toute la semaine avec ma médaille autour du cou, que finir un marathon peut en épater plus d’uns !
J’ai eu droit à des « Good Job ! » et surtout « Congratulations !! » 🙂

Voilà comment on finit après 1 semaine de bières et burgers

Voilà comment on finit après 1 semaine de bières et burgers

Articles

Merci à La République

Merci au Miroir de la Soule

Merci au Sud Ouest pour ce très bel article paru le lundi 27/11 : ici

Diffusion sur France Bleu Pays Basque le jeudi 07/12/2017.
Merci à Colette pour cette interview au micro de France Bleu Pays Basque, dans le rubrique « Conso et Bien-être en Pays Basque » 🙂

Merci

Je voudrais remercier Gfi pour son soutien et notamment cette année où j’ai pu participer à l’Eco Trail de Ouarzazate, les 20km de Paris et cette formidable aventure New Yorkaise 🙂

ROCKY RUN

Une fois le séjour pour NY organisé (dossard, vol et logement), je suis tombé sur l’événement facebook de cette course.
Au programme, un 5km et un 10 Miles (16.1km), avec un challenge sur les 2 courses.
En tant que fan de Rocky, j’avais déjà prévu d’aller à Philadelphie voir les fameuses marches et la célèbre statue 🙂

SAMEDI 11 NOVEMBRE 2017

Il fait froid, très très froid !!
6 000 participants au total. L’ambiance est sympa, de nombreux coureurs sont déguisés.
Il y a de la musique des films dans tous les coins 🙂 Génial 🙂

7h15 : Départ du 5km (je termine 22ème au scratch)
8h : Départ du 10 Miles (je termine 8ème au scratch)
Au final, sur le challenge « ITALIAN STALLION CHALLENGE » je finis 7ème 🙂

Tous les résultats : ici

Petit avant gout 🙂 :

Le République

+ en exclus un BEST OF

Pour ceux qui veulent visiter NEW YORK, c’est par ici :

Times Square

Times Square est un quartier de la ville de New York, situé dans l’arrondissement de Manhattan, qui tire son nom de l’ancien emplacement du siège du New York Times.
Surnommé « Crossroads of the world », Times Square est l’un des endroits les plus célèbres et les plus animés au monde, à l’instar de Shibuya à Tokyo, des Champs-Élysées à Paris ou de Piccadilly Circus à Londres : environ 365 000 personnes s’y croisent chaque jour.

Statue de la Liberté

La statue de la Liberté (Statue Of Liberty), est l’un des monuments les plus célèbres des États-Unis. Cette statue monumentale est située à New York, sur l’île Liberty Island, au sud de Manhattan, à l’embouchure de l’Hudson et à proximité d’Ellis Island.
Elle fut construite en France et offerte par le peuple français, en signe d’amitié entre les deux nations, pour célébrer le centenaire de la Déclaration d’indépendance américaine.

Match de NBA

Le Madison Square Garden (souvent abrégé MSG, et familièrement connu comme The Garden) est une salle omnisports située dans l’arrondissement de Manhattan à New York.
Elle est également l’hôte de concerts et de divers spectacles, notamment de cirque et de catch, ainsi que de meetings politiques. Le Madison Square Garden a une capacité de 19 033 places pour le basket-ball, 18 006 places pour le hockey sur glace, 20 000 pour les concerts et 5 600 en configuration théâtre (WaMu Theater at Madison Square Garden). MSG dispose de 89 suites de luxes et 540 sièges de club.

Musée MOMA

Le Museum of Modern Art (MoMA) est un musée d’art moderne et contemporain inauguré en 1929 et aujourd’hui situé dans le quartier de Midtown dans l’arrondissement de Manhattan, à New York.

Photos et vidéos à venir …

Mémorial du 11 septembre

Le mémorial du 11-Septembre, de manière formelle le National September 11 Memorial & Museum (en français : « Mémorial et musée nationaux du 11-Septembre »), est un mémorial et un musée à New York en mémoire des victimes des attentats du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center de la ville, ainsi que contre le Pentagone et Shanksville.

Le mémorial se compose d’un parc avec deux bassins carrés situés à l’emplacement même des deux tours détruites. Les bassins sont profonds de 30 pieds (soit 9 mètres) et sont alimentés par des chutes d’eau s’écoulant le long des murs. Aux centres des bassins, on peut trouver deux blocs carrés encastrés, dans lesquels s’écoule l’eau. Ce mouvement de l’eau représenterait la chute des tours jumelles, l’eau qui se recycle continuellement représenterait également la mémoire du peuple Américain : « Le temps passe mais nous n’oublierons jamais ».

Taureau de Wall Street

Le taureau de Wall Street (en anglais Charging Bull, Wall Street Bull ou Bowling Green Bull) est une sculpture en bronze de l’artiste Arturo Di Modica située au Bowling Green Park près de la bourse de New York (Wall Street) aux États-Unis.

La sculpture pèse 3,2 tonnes, mesure 3,4 mètres de haut et 4,9 mètres de long. Selon l’artiste, la sculpture est le symbole de la force, du pouvoir et de l’espoir du peuple américain pour le futur. Il incarne les hausses de la bourse : en effet, les taureaux chargent toujours du bas vers le haut.

Une statue a été installée en mars 2017 pour évoquer la place des femmes dans les entreprises.
Le sculpteur du taureau (1989) qui lui fait face juge, lui, son œuvre dénaturée.

Empire State Bulding

L’Empire State Building est un gratte-ciel de style Art déco situé dans l’arrondissement de Manhattan, à New York.

Considéré comme l’une des sept merveilles du monde moderne par l’American Society of Civil Engineers (la société américaine des ingénieurs civils), l’Empire State Building est un immeuble caractéristique de la skyline new yorkaise, et compte parmi les symboles les plus célèbres de New York, au même titre que la tour Eiffel pour Paris.

Au 86e étage, un observatoire ouvert au public offre une vue panoramique impressionnante sur New York. Le sommet de l’édifice est éclairé en fonction des différents événements du calendrier, de la fête nationale américaine au marathon de New York.

Musée d’Histoire Naturelle

Le Muséum américain d’histoire naturelle (American Museum of Natural History) est l’un des grands musées de New York. Il est situé sur l’île de Manhattan .

Le musée est connu pour ses collections de mammifères africains, asiatiques et nord-américains, pour une reconstitution grandeur nature d’une baleine bleue suspendue dans le hall des océans, mais aussi une authentique pirogue de guerre Haida longue de vingt mètres, peinte et sculptée. On peut également y admirer le Star of India, qui est le plus gros saphir bleu du monde. Un étage complet est consacré à l’évolution des vertébrés, en présentant notamment l’histoire des dinosaures.

Bushwick (Street Art)

Rooftop

Il s’agit d’un bar, au sommet d’un immeuble, avec une terrasse donnant sur toute la ville illuminée.
Pour combattre le froid, ce bar met à disposition de très belles robes de chambre rouge/rose 😀

Le Hoosters

Hooters est une chaîne américaine de restaurants.
La clientèle visée est essentiellement masculine dans la mesure où le service est assuré en majorité par des jeunes femmes dont l’uniforme de travail est un mini short orange et un tee-shirt (ou débardeur) échancré à l’effigie de la chaîne.
Hooters signifie chouette (l’oiseau) mais aussi « nichons » en argot américain, ce qui contribue à l’image machiste de la chaîne.

Top of the Rock

Le Top of the Rock est le nom donné à l’observatoire perché au sommet du plus haut bâtiment du Rockfeller Center, le Comcast Building.

High Line

La High Line connue aussi sous le nom de High Line Park est un parc linéaire urbain suspendu de l’arrondissement de Manhattan à New York, aménagé sur une portion (2,3 km) désaffectée des anciennes voies ferrées aériennes du Lower West Side.

Central Park

Central Park est un espace vert américain d’une superficie de 341 hectares (3,41 km², environ 4 km sur 800 mètres), situé dans l’arrondissement de Manhattan à New York.

2 réflexions sur “Marathon de NEW YORK

  1. Salut nicolas, j’ai adoré ton récit. Je suis paloise et je fais le marathon de NY cette année( et le TDB dans quelques jours). Ce marathon n’est pas le premier pour moi, mais j’ai quelques appréhension, surtout concernant le parcours. J’ai vu sur internet que dans les premiers km, la route se séparait en deux(avec deux parcours différents sur quelques mètres.Donc la question que je me posais, et quel parcours est le moins casse pattes? Et aussi dans les premiers kms , est il possible de tenir son allure malgré la foule de coureurs très dense. Je te remercie par avance de ta réponse, et bonne chance pour le Tour du Bearn.

    • Salut Virginie, je te remercie.
      Ce que je peux te dire, c’est que vu la difficulté du parcours, il ne faut pas y aller pour un chrono, ni pour battre son record personnel.
      Estime toi chanceuse d’y participer, et si je peux te conseiller, vas-y en mode cool pour profiter de l’ambiance EXTRAORDINAIRE !! Ton allure tu ne pourras pas la tenir du fait de nombreux ponts à traverser (montée puis descente), d’un très long faux plat montant (entre 23 et 30 il me semble), et des « montagnes russes » du Central Park.
      Je suis dispo pour en discuter avec toi sur Pau d’ici ta course, mais vas-y en profitant, tu ne le regretteras pas !!
      Je connais d’autres supers marathons pour un chrono (Londres par exemple 😉 )
      Bonne fin de prépa en tout cas !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.